Juillet, l’heure du bilan pour Nicolas Boidevézi et Défi GDE…

Une semaine après la remise des prix de la Mini Fastnet remportée par l’équipage de Défi GDE, petit bilan d’un début de saison prometteur à l’approche de la Transgascogne et de la Charente-Maritime Bahia Transat 6.50

ArriveeMiniFastnetDEfiGDENicolasBoidevezi

Arrivée de la Mini Fastnet et victoire de Défi GDE ©Breschi-GDE

Mardi 28 juin en fin de soirée, Nicolas Boidevézi et Laurent Bourguès coupaient la ligne de la Mini Fastnet au terme d’un sprint de 2 jours 7h. Une belle victoire pour l’équipage de Défi GDE, déjà vainqueur de la Demi Clé en Avril.

Il ne reste donc plus à ce jour qu’une course avant la Transat qui partira fin septembre. La Transgascogne fin Juillet sera l’occasion de traverser une dernière fois le Golfe de Gascogne en solitaire, de valider le travail de ces derniers mois à la fois sur le plan technique, météo et stratégique. Avec 4 podiums sur 5 courses Mini cette saison, Nicolas se place parmi les favoris pour la Transat mais garde la tête froide : rien n’est joué, bien au contraire, la Charente-Maritime Bahia est une course longue, au large, avec des passages difficiles à négocier comme la traversée du Golfe, le passage de l’archipel du Cap Vert et le redoutable Pot-au-noir. Une course où le mental est essentiel, la gestion de course sur le long terme cruciale et la capacité à économiser l’Homme et le bateau primordiale.

CharenteMaritimeBahiaTransat6.50DepartNicolasBoidevezi

Départ de Nicolas Boidevézi lors de la Charente Maritime Bahia Transat 6.50 en 2009 ©Leoty

Pour Nicolas, cette course transatlantique sera la deuxième, il avait terminé 7ème en prototype sur son Défi GDE en 2009, et il sait que jusqu’à l’arrivée rien n’est jamais gagné.

« Pour la Transat de Nico, je suis confiant ! Il y a deux ans, pour sa première Transat il avait terminé à une belle 7e place, passant la bouée de dégagement en tête à la Rochelle. Depuis il a travaillé comme un fou et cette saison il démontre qu’il est bien présent. Après, la route est longue vers Bahia, mais il faudra compter sur lui pour la victoire finale !

Son bateau même si il n’est pas de la dernière génération, va très vite, c’est simple et efficace. » Témoigne Laurent Bourguès au terme de leur victoire la semaine dernière.

« Il y a toujours des petits détails à peaufiner, mais le bateau est très sain et équilibré à toutes les allures ; ce n’est pas le bateau le plus rapide dans l’absolu mais il est efficace dans toutes les conditions et c’est ce qui fait la différence. On a quand même beaucoup tiré dessus, les bouts (cordes) s’en souviennent ! Maintenant il y a du boulot pour tout remettre propre et être prêt pour la Transgascogne. » Explique Nicolas.

La Transgascogne partira donc de Port Bourgenay le 24 juillet pour rallier Ribadeo en Espagne. Une escale d’une petite semaine permettra aux coureurs de se reposer avant le retour, toujours en course.

« La Transgascogne est véritablement l’une des plus grandes « classiques » du circuit Mini, depuis 1988, cette épreuve permet aux marins de se mesurer et de valider leurs préparations avant la Transat 6.50. Mais bien  plus que cela, elle est devenue une des courses incontournable du calendrier Mini. » Explique Denis Hugues, Directeur de course de la Transgascogne, de la Mini Fastnet et de la Charente Maritime Bahia Transat 6.50.

NicolasBoideveziPonton

Nicolas Boidevézi est prêt à partir pour la Charente Maritime Bahia Transat 6.50


Cette première semaine de juillet est consacrée à la préparation pour la course mais aussi en vue de la Transat. Le coureur Rochelais participera ensuite à une semaine d’entrainement à La Rochelle avant de monter son prototype à Port Bourgenay.

 

Laissez un commentaire

* Champs obligatoires