Nicolas Boidevézi et Ryan Breymaier sur la Transat Jacques Vabre

C’est décidé, Nicolas Boidevézi sera au départ de la Transat Jacques Vabre, sur l’IMOCA avec lequel Alex Thomson a terminé 3e du dernier Vendée Globe. Le bateau sera préparé à Concarneau avec le soutien de l’écurie Kaïros de Roland Jourdain. Objectifs annoncés : engranger de l’expérience et conforter le projet en vue du Vendée Globe 2016.

P1010456

Nicolas Boidevézi est un garçon tenace. Le navigateur d’origine alsacienne, montagnard et free rider reconnu, s’est jusqu’ici distingué sur le circuit Mini dont il a écumé les courses pendant cinq ans. Amoureux du large et de la glisse, il n’a jamais caché que son ambition serait de passer dans une autre dimension, le tour du monde en solitaire.

De la Mini Transat au Vendée Globe, il est une marche que beaucoup hésitent à franchir. Changement de taille des bateaux, de gestion de projet, de moyens financiers, les obstacles sont légions. Mais s’il est une certitude qui a toujours habité Nicolas Boidevézi, c’est qu’il existe des correspondances évidentes entre une Mini Transat et un Vendée Globe. Dans un cas comme dans l’autre, on est dans l’esprit d’aventure, dans la sublimation de l’autonomie, dans l’apprentissage de ses limites tant physiologiques que psychologiques.

Kaïros en soutien du projet

Pour franchir cette marche, Nicolas Boidevézi a donc choisi de se rapprocher d’une structure d’expérience. C’est donc tout naturellement, qu’il a pris contact avec Kaïros et Roland Jourdain pour donner un peu plus de corps à son projet et capitaliser sur l’expérience de l’équipe de Concarneau. Et ce d’autant plus que c’est à bord de ce même bateau que Roland Jourdain a gagné la Route du Rhum 2010. Autant dire que l’on est en pays de connaissance.

Ryan Breymaier qui accompagnera Nicolas sur la Transat Jacques Vabre se révèle le partenaire idéal : une expérience indéniable avec notamment une Barcelona World Race, une victoire sur la New-York – Barcelone en 2014 en double, une parfaite connaissance du fonctionnement de Kaïros et une confiance totale dans la viabilité du projet de Nicolas Boidevézi. Pour les deux navigateurs, les objectifs sont clairs : défendre crânement leurs chances, même s’ils savent qu’ils ne pourront pas lutter pour le podium face aux unités de dernières générations, proposer un projet bilingue à l’heure où le Championnat IMOCA Ocean Masters travaille à l’internationalisation du circuit et convaincre des partenaires de rejoindre Nicolas dans l’aventure du Vendée Globe. Le garçon a suffisamment de cran pour démontrer qu’il en est capable. Il porte en lui suffisamment de valeurs humaines pour que l’on s’attarde sur son projet.

Ils ont dit :

Nicolas Boidevézi : « Je suis ravi que Ryan ait accepté de courir avec moi. Il commence à avoir une grosse expérience de la navigation sur ce genre de bateau. Je suis clairement là pour apprendre à ses côtés. Je suis sûr que ce sera une expérience très riche. »

Ryan Breymaier : « J’avais envie de participer à la Transat Jacques Vabre et je trouve le projet de Nicolas très intéressant. C’est un garçon qui a de véritables valeurs humaines, qui les a fait fructifier sur le circuit Mini. Je suis certain qu’il a toutes les capacités pour mener à bien son projet… Il fera un bon candidat pour le prochain Vendée Globe. »

Avant la Transat Jacques Vabre, la French Start Up Cup !

Nicolas Boidevézi prend l’air ce week-end sur la première édition de la French Start Up Cup organisée par l’éditeur de logiciel Sellsy à La Rochelle. 23 équipages composés de startupers déterminés s’affronteront sur le plan d’eau charentais. Nicolas sera le skipper du bateau Numa / Windreport’. L’occasion pour l’entrepreneur alsacien, peut-être le plus geek des skippers (au sens noble du terme bien-sûr !), d’allier sport et networking et de présenter son projet de sponsoring baptisé pour l’occasion « Adopteunskipper.net » !

Laissez un commentaire

* Champs obligatoires