Nicolas Boidevézi, une montagne de projets

Voilà un homme aussi à l’aise sur l’eau que sur des skis, voilà un alsacien aussi breton que savoyard, un personnage dans le milieu de la course au large, un aventurier partageur, un raconteur d’histoires. Un mec volontaire et déterminé, bien dans ses Moon Boots, qui a des projets plein la tête dont ceux de prendre le départ de la Route du Rhum et du Vendée Globe 2016. Celui qui a déjà parcouru l’équivalent d’un tour du monde en course sur un Mini 6.50, « un IMOCA* miniature » dit-il, s’apprête également à rejoindre le Groenland pour une expédition nature entre mer et montagne. Nom : Boidevézi, surnom : Nico.

* IMOCA : classe de bateaux de 60 pieds participant au Vendée Globe

Le cœur en Alsace

Imaginalsace_Nicolas Boidevezy-006« Mes racines alsaciennes me poussent chaque jour à participer au rayonnement du territoire. Je veux faire en sorte que l’Alsace se rapproche de plus en plus du bord de mer et qu’elle traverse les océans à mes côtés. Il y a ici un réel potentiel économique pour les entreprises alsaciennes. Je veux être un ambassadeur pour ma Région. ».

Le natif de Mulhouse déclare sa flamme ! Nicolas Boidevézi veut mobiliser les entreprises alsaciennes pour les emmener sur les plus grands rendez-vous de course au large. L’aventure a commencé en 2010 avec la corderie Alsacienne MEYER SANSBOEUF et se poursuit toujours. L’hiver dernier sur la Mini Transat 2013, à bord de son Mini 6.50, Nicolas a notamment embarqué Nature Addicts, Septième Largeur et la Marque Alsace.

« C’était un immense plaisir de partager cette aventure avec un pool d’entreprises alsaciennes, j’espère que notre équipe pourra grandir et que d’autres sociétés, collectivités, médias nous rejoindront. »

 

 

En rugby, on appelle ça « transformer l’essai »

Reste désormais à « transformer l’essai » annonce Nicolas. Emmener l’Alsace encore plus loin, sur un programme encore plus prestigieux et plus médiatisé. Sur un 60 pieds par exemple ?

2014-03-11 presentation VG

« Le Mini 6.50 est en quelque sorte une réduction du 60 pieds, commente Nicolas, et sur ce petit bateau j’ai déjà parcouru 30 000 milles dont trois transatlantiques en solitaire, l’équivalent d’un tour du monde. A présent, je veux gravir une marche et évoluer sur le circuit IMOCA ». Cela tombe bien, le circuit ne manque pas de courses prestigieuses : « Participer au Vendée Globe est un rêve de gamin et aujourd’hui, c’est un défi qui est dans mes cordes. Je suis attiré par la vitesse, par les trajectoires inattendues, s’adapter à l’imprévisible, explorer et comprendre la nature. Par exemple, les mers du Sud m’intriguent, je suis sûr qu’elles me plairont. J’ai participé récemment à la première conférence de presse du Vendée Globe 2016, cela m’a donné de la force et de la motivation. Je me dis que c’est le début d’une grande histoire. Et cette histoire commence aujourd’hui. L’ascension de l’ »Everest Vendée Globe » passera par la Route du Rhum en 2014 et la Transat Jacques Vabre en 2015. Mon ambition est d’y participer donc je m’active à trouver des partenaires que le projet pourrait séduire. »

Explorateur défricheur

Le marin / montagnard est un aventurier moderne. Jamais à court de prétextes pour aller voir de l’autre côté de la terre si l’eau est plus bleue. Jamais avare d’idées pour partager ses aventures en vidéo ou sur les réseaux. Dans deux semaines, l’alsacien enfilera peau de phoque et crampons pour explorer le Groenland :

« Je privilégie les projets qui permettent de produire des contenus multimédias de qualité. J’aime aussi faire le parallèle entre la montagne et l’océan. Je suis ce qu’on peut appeler un explorateur défricheur. »

Des Marins à La Grave

Des Marins à La Grave

« J’ai conscience de la beauté de la nature, je veux la protéger à ma façon en en parlant. C’est dans cette démarche que j’ai décidé de partir au Groenland avec une petite équipe d’explorateurs et de professionnels de l’image. Nous partons rejoindre un ancien marin du Vendée Globe, Thierry Dubois, dont le voilier dédié à la navigation polaire nous servira de base de vie. Thierry nous attend sur la côte ouest du Groenland pour aller faire du ski free-ride, de la randonnée, rencontrer les populations locales, découvrir un autre mode de vie. Un film sera produit à la suite de ce voyage pour différents festivals de films d’aventures, pour la télévision et les portails vidéo sur le web. C’est encore une opportunité intéressante pour une marque ou une entreprise qui souhaiterait communiquer à travers une aventure nouvelle pleine d’air pur. » Le message est passé !

Un grand bol d’air et d’eau fraîche en vidéo

Isolez-vous, enfilez un casque et partez sur l’Atlantique Nord à bord du voilier Nature Addicts. Ces derniers jours, Nicolas le sportif a enfilé sa casquette de monteur vidéo et s’est plongé dans les nombreux rushs tournés lors de la Mini Transat 2013. Le résultat est un film épatant, 10 minutes de respiration pure. Ces images sont libres de droits pour la presse. Bon voyage !


NicoBoidevezi Mini Transat 2013 HD720p par nicoboidevezi