Nicolas Boidevézi sur la Pornichet Sélect 6.50

Pornichet Select 6.50 : Nicolas Boidevézi vers la confirmation sur Défi GDE ?

Défi GDE du haut du mât

Défi GDE vu du mât ©Christophe Breschi

La Pornichet Select 6.50 fait le plein cette année avec pas moins de 80 bateaux inscrits ! Cette course solo de 300 milles, épreuve qualificative pour la Transat’ de septembre connaît un grand succès et 80 bateaux devraient prendre le départ samedi en début d’après-midi.

Pour Nicolas Boidevézi, récent vainqueur de la Demi Clé 6.50 sur Défi GDE, il s’agit de confirmer la bonne dynamique ; mais tout est loin d’être joué, ce week end encore, le plateau sera bien relevé, et les ténors de la discipline seront présent, déterminés et motivés !

Défi GDE 719 est sagement amarré dans le port de Pornichet depuis dimanche, et Nicolas est sur place depuis mercredi pour être fin prêt pour le départ. Au programme, un peu de bricolage, une étude poussée de la météo, du parcours et de la stratégie, les points qui avaient largement participés à sa victoire la semaine dernière lors de la Demi-Clé 6.50.

Parcours Pornichet Select 6.50

Le parcours de la Pornichet Select 6.50

Les concurrents prendront le dépat en baie de Pornichet samedi en début d’après midi, pour un aller / retour en Bretagne, via l’ïle d’Yeu, Belle île, les Birvideaux, l’Île de Groix, les Cardinaux et Goue Vas Du Four. Un parcours encore bien complet et technique. Cette fois ci, les coureurs seront seul à bord de leur Mini 6.50, et parcourront deux fois plus de distance que lors de la Demi-Clé 6.50.

Paroles de marin…

« Naviguer à deux, dans ces zones compliquées stratégiquement à cause des effets de sites, ammène un double questionnement et donc une double validation sur les choix stratégiques ;
me retrouver seul à bord dans la meme zone de navigation est parfait, cela permet de confirmer mes connaissances et d’avoir une analyse plus juste, d’être plus precis dans les decisions. Il faut se remettre en configuration « solo » ;  le gros changement : la gestion de la conduite de barre et des manoeuvres se fera principalement au pilote.
Dans la facon de se preparer, il faut aussi encore plus anticiper.
L’un des points clés sera la gestion du marin : sur une course de 300 milles on sera obliger d’amménager des periodes de sommeil, le choix du moment pouvant s’averer decisif pour la lucidité et la capacité d’anticipation.
je me sens en forme, le bateau va vite et je le connais sur le bout des doigts. Je dois garder confiance et mettre en place ce que je sais faire et qui est maintenant validé. »

Nicolas Boidevézi s'arrache les cheveux

Nico s'arrache les cheveux sur la nav' ©Christophe Breschi

Infos course → www.ecoledevoilecnbpp.fr/pornichet-select-650