Participation à la difficile Pornichet Sélect 6.50

Pour la première course en solitaire de la saison, Nicolas participait à bord du mini 719 « fondation-terrevent.org » à la fameuse et toujours difficile Pornichet Sélect 6.50.

Samedi à 13h dans 20/25 noeuds de vent d’ouest, mer formée 55 minis 6.50 s’élancent dans une mer ressemblant à un champ de mines et un vent irrégulier parsemé de grains sur un parcours réduit de 180 milles.

Parti dans le groupe des 4/5 premiers prototypes Nicolas entame une remontée vers les Birvideaux au près dans la baie de Quiberon afin de profiter du courant descendant dans la passe de la Teignouse. Grand voile et Solent à 2 ris  les minis se font chahuter par 2 mètres de vagues déferlantes avec une période très courte. Conditions difficiles ou l’équilibre du skipper est en permanence sollicité. De temps à autre, une déferlante couche le mini; et demande au barreur de bien s’accrocher. Dans la tourmente, Nicolas chute violemment sur sa barre qui se délamine ! (cassée mais pas encore complètement en 2 morceaux…).

La route à venir est toujours dans les courants, cailloux avec peu d’eau à courir sous le vent en cas de problème technique; se pose la question du risque à continuer en course avec une barre qui peut devenir inutilisable d’un moment à l’autre… Pourquoi faire demi-tour, « tant qu’elle n’est pas en 2, je continuerai ! » . Encore bien placé en cette première partie de course malgré les virements difficiles à passer avec cette barre « branlante », Nicolas ne lâche rien. Quelques minutes plus tard, c’est une erreur de manœuvre qui à failli forcé le mini « fondation-terrevent.org » à faire demi tour, la dérive est tombée dans le puits et a manqué de peu de faire exploser celui-ci. Heureusement la réactivité du skipper a permis de sauver l’intégrité du puits de dérive, mais pas la dérive qui s’est ouverte en 2 dans la partie haute…

Boire et déboires… rien ne fera lâcher Nicolas qui s’entête à se battre dans cette mer chaotique.

Dans la nuit sous spi Medium entre Belle Ile et l’ile d’Yeu, Nicolas recolle et dépasse le 788 et le 800. Puis ce sera une belle bataille serré avec Gwénolé sur le 800 jusqu’à la ligne d’arrivée.  Jusqu’au bout, sur ce sprint féroce, chargé d’une quantité de manoeuvres, de seau d’eau dans le visage, de grains, sans trop manger ni dormir… Nicolas distance le 800 en ayant surmonté la fatigue pour envoyer un dernier Spi médium et enfin pratiquer le dernier empannage sur la lay-line de la ligne d’arrivée en déquillant au couteau !

Deuxième prototype au classement !

Au final, 2e proto derrière Milan Kolacek sur le 759 qui a mené magnifiquement la course de bout en bout.  55 inscrits, 38 abandons !  186 milles en 27 heures. Vraiment content d’avoir surmonté les difficultés techniques, le froid, les douches de mer… sur fond de pugnacité, cela valait le coup de rien lâcher, ce fut une superbe course !

Merci à toute l’équipe du CNBPP club organisateur, son directeur de course, la Classe Mini et à tous mes partenaires techniques pour leur soutien.

Prochaine Course : Tour de Ré, Trophée MAP, Mini Fastnet

 

Plus de photos de la course ici:  Christophe Breschi / Ricochets17