Vers un aller simple Espagne – Guadeloupe

_jva3972Il faut savoir émettre des réserves cette année lorsque l’on fait des annonces sur la Mini Transat. Mais ce qui semble se dégager du ciel de Sada sous lequel Nicolas Boidevézi et quatre collègues se sont installés depuis une semaine, ravit le skipper de Nature Addicts. Enfin une bonne nouvelle ! Le grand match va pouvoir commencer…

Patience est « mer » de sûreté : formule non encore utilisée. Copyright !

Patience, délai, étape, concentration… Le champ lexical de l’attente a déjà été bien consommé.  « Garder la concentration, gérer l’imprévu et les trajectoires au fil de la lecture du terrain, qui pour le coup est très chaotique », disait même notre skipper / skieur voyant là une analogie entre la situation à Sada et une descente sur la piste du Markstein avec le Vosges Trotters Mulhouse.

Stop. De l’action maintenant ! D’abord se marrer. Nico, jamais à court d’idée, et bien aidé des 4 autres marins « échoués » à Sada, ont été séduits par Serge.

– Serge qui ?
– Le lama pardi.

Les cinq copains, qui aiment se tirer la bourre en mer, s’unissent alors pour détendre l’atmosphère assez lourde de Gijon où 69 autres skippers attendent une décision. Et voilà le résultat, un bon moment de rigolade et de solidarité inter-marins (et 7800 vues en 24 heures !). Car finalement rien n’est grave et surtout tout s’arrange…

Visionnez le clip « Orgaoutai » ici

« La plus grande Mini de l’Histoire »

Après avoir étudié toutes les possibilités qui s’offraient à elle, « Orgaoutai » a finalement décidé que l’édition 2013 se courrait en une seule étape, Sada – Pointe à Pitre. « Je suis super content d’aller faire LA plus grande Mini de l’Histoire, commente Nico. Il fallait trancher et Denis Hugues, directeur de course, l’a bien fait ».

– Alors Nico, qu’avons-nous devant l’étrave verte de Nature Addicts ?

– « Une étape historique. Après les déboires, il va nous falloir avaler 3 600 milles d’une traite, soit 6 600 km. Pas de Pot au noir. 20 à 30 jours de course. La fatigue, la solitude, les surfs et l’adrénaline, voilà ce qui nous attend. Un vrai gros morceau ! »

Le départ serait donné mardi 12 novembre, le temps de rassembler l’ensemble de la flotte et de l’avitaillement à Sada. Apprentissage, rythme, endurance, vitesse… Voilà le nouveau champ lexical de la Mini Transat 2013. Bref, de l’action, enfin !