Le prototype, c’est fantastique !

Voila 3 ans déjà passés à bord du prototype plan E.Bertrand n°719 « Señor Blue » et une question en tête en cette veille de 1ère course de la saison, vais-je continuer à naviguer en proto 6.50 ?  La réponse est OUI pour la saison 2012, alors attention… C’est parti !

Samedi 14 avril,  départ sur la Demi Clé 6.50 de Locmiquélic 1ère course de l’année du circuit Classe Mini, 42 bateaux de série pour 12 prototypes. Vu de la terre on dirait que la catégorie prototype n’attire plus les foules comme il y a quelques années. Et pourtant, vu de la mer, c ‘est après des courses comme celle de ce week end, qu’on mesure toute la différence, entre ces 2 types de bateaux qui courent sur le même circuit.

Apres une série de virements de bord, quelques bulles sans vent et quelques risées bien erratiques, la flotte de la Demi Clé s’en va vers un tour de l’ile de Groix dans le sens anti-horaire. Les equipages les plus incisifs s’échappent et tournent la pointe de PenMen, placé dans ce paquet, nous partons à la chasse aux 667 de Benoit Marie et Remi Aubrun, 800 d’Antoine Rioux et Gwénole Gahinet et du 788 d’Aymeric Chappellier et Stanislas Maslard.

La descente le long de la cote sud de Groix ce passe sous spi maxi, 2 bords bien placés nous rapprochent des 3 premiers, puis retour dans les coureaux avec du vent instable en force et en direction combiné à un clapot de face très pénalisant pour la vitesse. Jusqu’à la hauteur de Doëlan nous bataillons dans un groupe de 4 bateaux en tête de flotte.

Au gré de bon placements sur le plan d’eau, de changements de voiles effectué avec justesse et précision; nous prenons la tête de course juste avant le passage entre l’archipel des Glénans et l’ile aux Moutons dans un vent de Nord Nord Est de 12/14 noeuds avec comme garde robe le Genaker, 1 ris Solent et 1 ris Grand Voile, matossé à l’arriere, quille au vent, coskipper au rappel dans le balcon arrière: notre proto décolle et planne maintenant à 11/12 noeuds de vitesse en rebondissant sur le petit clapot court de face, à la manière d’un flotteur de funboard… ffft… fft.. ffft… fft….  Julien à la barre jubile de découvrir la stabilité de route et le plaisir de la finesse de barre, carène appuyée sur son bouchain et guidée sur un rail par les quelques centimetres de dérive asymétrique descendus. Quand on parle de stabilité de route et de puissance: c’est la quille basculée au vent qui fait le travail !

Coucher de soleil magnifique teinté d’arc en ciel, de nuages de grains, et d’éclaircies; nous contournons la cardinale Spineg vers la pointe de Penmarch en tête de flotte avec un bon 2 milles d’avance sur notre poursuivant direct le 800.

Bouée contournée, le 719 repart en direction des Birvideaux à nouveau sous genaker. A cette folle allure, les sensations de glisse sont fortes et le bateau très sain. Il faut jouer du réglage de façon assez précise et permanente pour exploiter l’appui du bouchain et de la dérive dans la mer pour le transformer en vitesse. Un peu surtoilé et trop gité, suite à renforcement du vent additionnée à du refus au sud de Groix, nous mettons du temps à affaler notre solent qui n’aidait pas à accélérer; ce qui permet à Antoine de revenir dans notre tableau arrière. Un peu avant les Birvideaux, le 800 prends la tête de course suite à un petit souci technique avec notre bout dehors le gennaker n’a pu être renvoyé, nous ne pourrons pas revenir sur le 1er avant la ligne d’arrivée. Dans cette derniere partie de course, menu: Birvideaux / Pornichet à 70° du vent réel tendance refusant et 25/30 noeuds de NE froid (4°) et irrégulier à tendance forcissant… un bord d’Homme!

Malgré l’inconfort, le froid et l’humidité c’est lors de bords comme celui ci qu’on se rappel O combien le prototype c’est fantastique! A l’arrivée, les premiers protos devancent les 1ers séries de plus de 3h…

Bilan, vraiment super course ! 10 protos seulement c’est dommage ; mais nous avons régaté au couteau dans un groupe de 5 de façon très homogène. La moindre erreur se paye cash sur des petits parcours comme celui-ci, ce qui rend le jeu assez serré ! Météo variée et imprévisible, du vent de 0 à 35 noeuds, des grains… un mélange complexe qui demandait aux équipages d’être a fond, sans concessions… A ce petit jeu  avec Julien, on a été dessus, dessus, dessus, à un rythme d’enfer… et on félicite l’équipage du 800 avec qui nous nous sommes bien battu. Pour Julien et moi, très satisfait de notre première course ensemble, lucides et hyper réactifs tout au long du parcours, nous irons confirmer notre association lors du Mini Fastnet 2012 à Douarnenez.

Mais avant cela Samedi  21 avril sera la 1ere course en solitaire de la saison la fameuse Select 6.50 !  Cette année la Select est aussi la 1ere course du  tout nouveau Championnat de France « Classiques » Tour Mini 6,50. Toutes les infos sur la course ici.

Le podium de la Demi Clé 6.50 2012

  1. 800 Antoine Rioux – Gwénolé Gahinet: Festival de Pains
  2. 719 Nicolas Boidevézi – Julien Pulvé: Nicoboidevezi.com
  3. 747 Giancarlo Pedote – David Raison: Prysmian