Transat 6.50 : Defi GDE à 120 milles de Madère

La descente vers Funchal n’est pas une sinécure, vent aléatoire, principalement de sud, et surtout une distribution aléatoire des zones de vent, relativement imprévisible. A ce petit jeu de poker, Nicolas n’a pas vraiment reçu les bonnes cartes et en mer, le bluffe ne suffit pas ! Il en va de même pour ses camarades d’option ouest, Aymeric Chappelier et Bertrand Delesne. Les « occidentaux » de la flotte évoluent à bonne allure, mais clairement l’avantage revient à David Raison et son « Teamwork Evolution » et à Jorg Riechers sur « Mare.De ».

Transat650DefiGDENicolasBoidevezi

Défi GDE est à 120 milles de Madère ! ©Breschi

L’avantage est clair, mais rien n’est encore perdu. Il faut maintenant tenter de recoller aux premiers afin de garder toutes les chances pour la seconde étape.

Les Minis ont quitté la houle longue du Golfe de Gascogne pour plonger dans une mer hachée et course, les bateaux tapent et rincent et le bateau accompagnateur « Zidibule » écrivait « beaucoup regrettaient de ne pas avoir pris l’option sèche-linge avec la machine à laver ». Pour Nicolas, ce petit goût iodé n’est pas une surprise, il a déjà été confronté à ce genre de course humide, mais on imagine aisément à quel point il doit regretter les traditionnels alizés Portugais…

Transat650DefiGDENicolasBoidevezi2

Nicolas bricolant son électronique à bord de Défi GDE ©Breschi

Pour l’instant, un anticyclone s’installe sur la pointe espagnole et délivre un vent plutôt Est – Sud Est sur Madère, difficile encore de voir à qui cette situation bénéficiera : à l’est avec une orientation favorable, ou alors à l’ouest avec plus de pression ? Réponse dans peu de temps !

plus d’infos sur : http://www.charentemaritime-bahia.transat650.net/

photos : Christophe Breschi – Riochets 17

Laissez un commentaire

* Champs obligatoires