Du Vendée Globe à la Transat Quebec – St Malo

A la tête d’un projet pour participer au Vendée Globe 2016, Nicolas ne souhaitait pas voir la gestion du risque (financier) devenir non maîtrisable. Le monocoque IMOCA qu’il avait acquis et mené durant 1 an suite à une 1ère levée de fonds de près d’1,5 millions d’Euros a été revendu et le programme sportif modifié. Cet été 2016 était pour Nicolas l’occasion de prendre du recul, de naviguer en course sans pression et de « lâcher prise »…  

Dans quel état d’esprit t’es tu engagé sur la Transat Quebec – St Malo ?

NB: « Parfois les nuages reposent les gens d’admirer la lune » disait Matsuo Bashô. Après 3 ans de management de projet Vendée Globe, proactif, engagé 7/24 et suite à la décision de changement de programme, je devais « lâcher prise ». Depuis que je monte, finance et réalise des projets, j’ai toujours mis un point d’honneur à le faire dans des conditions optimales et en respectant mes ambitions de sens, d’excellence et de valeurs. Un projet Vendée Globe c’est un énorme défi sportif, humain et entrepreneurial, donc je n’ai pas souhaiter participer pour ne pas aller au bout, et encore moins pour laisser des fournisseurs impayés, des investisseurs insatisfaits et un projet sans âme et sans avenir. Le travail administratif et la complexité de la gestion de ce projet Vendée Globe 2016 m’avaient écarté des navigations et courses. Il était primordial pour moi de retourner le plus vite possible au large et en course parce que je m’y sens bien en symbiose avec les éléments.

Marc Dubos, le skipper du Class40 « Zed4 – Esprit Scout » m’a proposé d’être le 4e homme de leur équipage « semi-amateur » afin d’amener des compétences solides dans la préparation technique ainsi que pour augmenter le potentiel sportif de l’équipage. Dès mon arrivé à Quebec, j’ai pu me rendre utile en optimisant le bateau (matelotage, informatique, voilerie, avitaillement…) et c’est aussi avec plaisir que j’ai retrouvé les copains de ponton du circuit Class40 et Multi50. Mais le challenge qui m’a séduit, sur le plan humain c’était l’aspect pédagogique et transmission de savoir dans un but de réussite de cette 1ere transat en Class40 pour Marc, Jean Luc et Jacques Arnaud et sur le plan nautique de découvrir le St Laurent et surtout de traverser l’Atlantique Nord d’Ouest en Est, en course!

Zed4 Esprit Scout peu après le départ

Comment s’est passée la course ?

NB : « C’est une course atypique par son parcours et nous avions comme objectif de donner le maximum, à hauteur de la « valeur » de l’équipage et du bateau. La Transat Quebec St Malo  s’est passée comme prévu en 3 temps.

La descente du St Laurent, partie complexe où la flotte évolue entre les berges bordées de collines verdoyantes. Cela n’a pas été simple entre courants, marées, vagues, trafic, orages, effets de sites, parcs marins à éviter, … Bien que dans le match, une rupture a eu lieu entre la tête de flotte et nous, suite à un orage additionné à une renverse de marée. Bilan: 4 jours après le départ nous franchissons la porte de St Pierre et Miquelon dans un paquet de 3 bateaux entre les 15 et 18e places, alors que les projets gagnants sont à 200 milles devant nous.

L’Atlantique Nord fut une vraie partie de plaisir, de glisse dans une ambiance jusqu’alors peu connue des hommes du bord – brouillard, mer plate, température fraîche, vitesses élevées – grisant! C’était un peu comme rouler de nuit sans phares à pleine vitesse… tout au feeling, capteurs auditifs et kinesthésiques en sur-sollicitation! Coté stratégie, la météo a guidé notre route proche de l’orthodromie et les nuages passaient au dessus de nous de façon subie, bref on s’adapte.

La bataille s’est faite avec « Groupe Setin » décalé de 20 milles dans notre nord tout au long de la traversée de 8 jours entre Terre Neuve et les Scilly.

Ambiance Atlantique Nord brumeux image49

La Manche comme prévue, nous a accueilli dans un système de hautes pressions, avec un vent décroissant en force jusque sur la ligne d’arrivée devant la Cité des Corsaires.

« Groupe Setin » gardera l’avantage jusqu’à St Malo que nous atteignons en 15e position après 14 jours de course.

Je remercie toute l’équipe de l’organisation coté québécois comme malouin, l’accueil et l’ambiance nous ont donnés le goût d’y retourner! Je remercie aussi toute la Team « Zed4 – Esprit Scout » qui m’a fait confiance pour cette transatlantique.

Revivez la course en vidéo !  

Retrouvez toutes les photos de Nicolas et de ses équipiers 

Retrouvez le Journal de Bord: 

Le site de la course : https://transatquebecstmalo.com/

La cartographie sur http://player.georacing.com/?event=100325&race=92976&name=Quebec%20-%20Saint-Malo&location=

et sur la page facebook https://www.facebook.com/81Class40/

 

 

 

 

Laissez un commentaire

* Champs obligatoires